L’orthodontie préventive

Le pouce ou la tétine ?

Telle est la question de nombreux parents ! Rassurez-vous, la succion du pouce ou de la tétine est tout à fait normale chez les tout petits. Ceci dit il est admis que la succion prolongée du pouce ou de la tétine peut occasionner des déformations des dents et des mâchoires. En général, si la succion est abandonnée avant 4 ans, les malformations sont la plupart du temps réversibles spontanément, sans besoin de traitement orthodontique. Nous vous encourageons donc à essayer au mieux d’accompagner votre enfant dans l’arrêt de cette succion, ou au moins de tenter de lui faire limiter le pouce ou la tétine aux périodes de sommeil.

Malheureusement, nous savons bien qu’il est parfois très difficile pour un enfant d’abandonner cette succion. Nous vous conseillons alors de venir nous consulter afin qu’un bilan soit établit. Souvent une simple consultation permet à l’enfant de réaliser que la succion est néfaste et l’aide à arrêter. Nous donnons aussi des conseils sur des méthodes simples qui donnent un « coup de pouce » à l’enfant pour abandonner sa mauvaise habitude. Si malgré tout la succion perdure et qu’une déformation est associée, un appareil orthodontique devient alors nécessaire.

Une mauvaise fonction = une malformation orale

  • La respiration

C’est le même os qui soutient  les dents supérieures et le nez : le maxillaire supérieur. C’est un os ventilatoire vide comme un gruyère que sont les fosses nasales et les sinus. Pourtant cet os est notre base pour l’engrènement  dentaire puisque les dents du haut ne bougent pas. Seule la mâchoire inférieure peut se déplacer et vient s’encastrer dans la mâchoire supérieure quand on serre les dents.

La fonction la plus importante pour le placement dentaire est la respiration. Il faut respirer par le nez de jour comme de nuit. Plus on respire par le nez avant 13 ans, plus la croissance de cet os sera optimale et plus cet os sera grand, plus il y aura de place pour les dents.
En effet une respiration par la bouche entrainera une position basse de la langue et ne sollicitera plus la croissance du maxillaire, et le palais peut s’en trouver trop petit.

  • La déglutition

Deux mille fois par jour on avale sa salive. On serre légèrement les dents avant de déglutir. Au moment où les dents se touchent, elles se donnent des informations. Il ne faut pas que les muscles des joues, des lèvres ou de la langue viennent perturber ce contact, sinon les dents se déplacent peu à peu.

La persistance d’un mauvais mode de déglutition entraînera une déformation au niveau des incisives. Ainsi, la prise en compte du rôle de la langue est donc essentielle pour corriger cette position.

  • La mastication

Lors de la mastication, les dents du haut et du bas entrent très fortement en contact. Souvent l’on a tendance à privilégier un côté de la bouche pour manger et le maxillaire inférieur se déplace alors de ce côté de la mastication. L’occlusion dentaire (contact entre les deux mâchoires) sera à la longue perturbée.

A chaque bouchée il faut donc faire travailler toutes ses dents, et donc ses muscles : à droite, à gauche, devant !

Si la mastication n’est pas équilibrée, il peut y avoir la création d’une asymétrie qui s’accentuera lors de la croissance.

  • La posture

Le corps est une corde musculaire qui doit se tendre verticalement.

Les courbures ou les affaissements induisent des tassements  vertébraux et au niveau de la bouche. La langue s’abaisse, s’avance et vient s’appuyer sur les dents en apportant des déformations.

L’orthodontie et  l’ostéopathie travaillent donc en étroite collaboration pour rétablir le plus tôt possible une mauvaise posture, délétère pour les dents.

Information confinement

 

Chères patientes, chers patients,

En accord avec les mesures gouvernementales et les recommandations du Conseil de l'Ordre,
le cabinet restera ouvert pendant toute la durée du confinement.

Les rendez-vous prévus seront donc assurés, dans le respect des protocoles sanitaires.

Cliquez ici pour en savoir plus.

Prenez soin de vous.
Toute l'équipe du cabinet